Pensez à la planète, n'imprimez que si nécessaire, ou enregistrez en PDF picto-print.svg
Clause Environnemental

Coût du cycle de vie (CCV) de l’éclairage public

CCTP
CD2E
Association

Travaux

Fournitures

Services

Cette clause “Coût du cycle de vie (CCV) de l’éclairage public “ permet d’analyser le coût d’un produit sur l’ensemble de son cycle de vie et ainsi de réaliser non seulement des économies, mais également de diminuer la production des déchets.

 

Quel est l’intitulé exact de la clause ?

« Pour tout marché public de travaux de voirie, l’entreprise attributaire du marché prendra soin de réaliser une analyse coût du cycle de vie des installations d’éclairage public.
Le coût du cycle de vie est calculé sur la base des spécifications définies par l’acheteur, qui doit obligatoirement inclure :

1.La durée (huit ans, par exemple)
2.Un inventaire des feux de signalisation requis (par exemple, feux ronds rouges, orange, verts, flèches vertes, feux rouges pour les piétons et feux verts pour les piétons)
3.Le coefficient d’utilisation moyen de chaque feu de signalisation (par exemple, 55 % pour le feu rouge, 2 % pour le feu orange et 43 % pour le feu vert)
4.Le tarif de l’électricité (0,12 EUR/kWh, par exemple). »


Segment(s) achat :
Énergies et fluides
Travaux publics

Pourquoi la clause « Coût du cycle de vie (CCV) de l'éclairage public » ?

Le calcul du coût du cycle de vie est un sujet d’une importance capitale pour l’éclairage public, car il permet de réaliser des économies en termes de coût global du cycle de vie du produit. Le calcul du cycle de vie de l’éclairage public prend en compte tous les critères déterminants pouvant engendrer un surcoût à long terme, tels que : le taux de consommation de l’électricité ou bien la durée de vie moyenne assignée de l’éclairage. En effectuant une telle analyse, l’acheteur pourra choisir d’une manière certaine la solution la moins coûteuse à long terme.

Points de vigilance

L’acheteur fournit aux soumissionnaires un calculateur du coût du cycle de vie créé au moyen d’une feuille de calcul classique, dans lequel les informations requises par l’acheteur sont déjà introduites afin de mener à bien l’évaluation du coût du cycle de vie et doivent comporter :

1.La durée pendant laquelle les ampoules sont couvertes par une garantie en cas de défaillance soudaine
2.La durée de vie assignée de la lampe (c’est-à-dire le moment auquel le rendement lumineux de la lampe devrait tomber à 70 % du rendement initial)
3.Le coût d’achat des lampes (au début et pour tout remplacement nécessaire au cours de la période déterminée)
4.Le coût d’achat de tout équipement auxiliaire
5.Le coût d’achat d’éventuels poteaux, fondations et nouveaux raccordements électriques
6.Le coût d’installation (heures de travail multipliées par le coût de la main-d’œuvre, plus les coûts des équipements de levage, etc.).

Le soumissionnaire présente une copie de la feuille de calcul complétée ainsi qu’une déclaration confirmant que ces coûts sont valables au moins pendant une période déterminée couvrant la période initiale prévue pour l’exécution du marché après la sélection du soumissionnaire retenu.

Partagez votre expérience !

Vous l'avez fait ?

Contactez-nous afin de devenir un exemple à suivre.

Une précision à apporter ?

Soumettez un complément d’information sur cette clause et faites-en bénéficier la communauté.

Je m'inscris à la newsletter

pour suivre l'actualité de l'éco-transition et être informé(e) des dernières clauses.